Bon voyage, Monsieur Alain Rey

Alain Rey nous a quitté. Il a pris l’ultime chemin que nous devons tous emprunter un jour, lui qui nous a toute sa vie guidés dans ses merveilleux voyages dans les mots.

Pour un écrivain, Monsieur Rey était un phare. Il le demeure, chaque fois que nous écrivons, donc que nous ouvrons un dictionnaire. Rappelez-vous : il est le créateur du Petit Robert !

Cela a commencé comme dans un roman policier, par une simple petite annonce postée en 1952. Paul Robert cherche des linguistes pour créer un nouveau dictionnaire. Alain Rey postule ; il est engagé. En 1964 paraît le premier Petit Robert, son enfant, en collaboration avec d’autres linguistes. Suivent d’autres dictionnaires, et des dizaines de livres dont les mots sont les héros.

Et puis, en 1993, vient cette merveille, dans laquelle je me plonge quotidiennement : le Dictionnaire Historique de la Langue Française. Ce n’est pas un dictionnaire ; c’est un roman. Le grand roman des mots. Soixante mille mots. Chacun est un récit, une enquête policière, une biographie, que l’on suit avec un mélange de passion et de délectation. On saute de page en page, de mot en mot, d’histoire en histoire, de plaisir en émerveillement, de sourire en étonnement, toujours avec joie. Alain Rey a su comme personne, et sait toujours par-delà la mort, nous apporter la joie des mots. Une somme unique, inégalée et inégalable.

Tout honnête homme, au sens du Grand Siècle, se doit de posséder cette œuvre. Achetez ce dictionnaire, parcourez-le, sautez de page en page et de mot en mot comme un dauphin devant l’étrave du vaisseau du savoir ! Ce trésor vous offre la même élégance et le même plaisir, évident, pur, toujours renouvelé, sans fin et sans désir de fin. C’est le plus bel hommage que nous pouvons rendre à Monsieur Rey : jouir sans retenue du plaisir qu’il nous a donné avec amour.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *